• -
IMG_20170210_163009445

Les insectes sont invités à l’école !

Category : Actions

Des insectes dans une cour de récréation, sans danger et bon pour la biodiversité. Les enfants construisent eux même un hôtel à insectes lors d’un Point Fort Thématique dans les écoles maternelles et élémentaires cannoises.

« Les insectes vivent dans la forêt, dans la terre, dans la nature » répondent les élèves du Périscolaire en maternelle. « Mais pas sur le béton, ni sur les murs »… Et pourtant les insectes sont bien utiles et nécessaires partout, en ville comme à la campagne. Dans le cadre du projet de création d’un potager pédagogique à l’école, on relève encore plus l’intérêt de favoriser la présence d’insectes pour la pollinisation et la reproduction des fruits et légumes.

hotel-insecteDans cette optique, les enfants se réunissent autour d’une boite en bois vide que notre animateur Thibaud a apporté, avec l’idée de créer un lieu pour les insectes, des « cachettes ».

Des tuiles cassées, des briques creuses et des gros bouts de bois pour laisser des espaces, favorisent la venue d’insectes tels que le cloporte ou bien l’abeille solitaire. Ils permettront respectivement de manger les matières en décomposition et de polliniser les espèces aux alentours. Des syrphes (petites mouches) logeront dans les bambous et pourront débarrasser les plantations des pucerons. Les pommes de pins accueilleront des coccinelles qui, comme les syrphes, mangeront jusqu’à 150 pucerons par jour. A la joie des enfants qui pourront exaucer leurs vœux et compter les pois sur leur dos ! La paille, elle, attirera les bourdons, les perce-oreilles ou les chrysopes.

La réalisation terminée, il s’agit de trouver un lieu et tout le monde se met d’accord : au pied d’un arbre, proche du futur potager semble la solution la plus adaptée. L’hôtel est posé sur une brique et les enfants rajoutent un toit afin d’empêcher l’humidité d’attaquer le bois.

Cet abri facilitera la survie hivernale d’insectes qui sont souhaités dans des écosystèmes où la pollinisation et la biodiversité sont recherchées.


  • -
anim-abeille

La pollinisation, un mécanisme complexe expliqué aux enfants

Category : Non classé

Dans le cadre de notre partenariat avec la Ville de Vallauris Golfe-Juan, les élèves de l’école Primaire Paul Langevin 2 ont été invités à comprendre le principe de pollinisation par les abeilles à travers une activité ludique.

Quelques questions pour commencer : savez-vous différencier l’abeille de la guêpe ? Comment se forme une ruche ?

46464937_467331593671553_8833201024249364480_nC’est en classe que se déroule la première étape de l’intervention. Les enfants découvrent alors le lien entre les abeilles, le miel, le pollen… Les abeilles, facilement reconnaissables par leurs poils et leurs couleurs plus ternes, ne veulent aucun mal à nous les Humains. Elles peuvent piquer en effet mais seulement lorsqu’elles se sentent extrêmement menacées. Afin de se nourrir, les abeilles stockent du nectar qui deviendra du miel et font des réserves dans leur ruche. Et c’est par la recherche du nectar que, sans le savoir, les abeilles vont mettre en marche le processus de pollinisation.

Pour comprendre vraiment ce fonctionnement, toute la classe se dirige alors vers la cour de récréation où Maëlle, notre animatrice, a disposé des fleurs en carton, du pollen et du nectar… C’est alors qu’en se « transformant » en abeille, les élèves partent à la conquête de ce précieux nectar tout en emportant du pollen de fleur en fleur. A chaque nectar ramassé, les élèves reviennent en virevoltant jusqu’à la ruche pour le donner aux abeilles ouvrières avant de recommencer l’opération. Cette première partie terminée, Maëlle explique que dans la nature, la vie des abeilles n’est pas si simple et met en jeu des scénarios : des « pesticides » et un « frelon asiatique » qui vont éliminer une grande partie des abeilles.

Maëlle peut conclure en montrant qu’avec l’aide des abeilles, les fleurs ont pu donner de beaux fruits. Les enfants terminent l’animation en comprenant l’importance de préserver les insectes pour continuer à maintenir la biodiversité et ainsi profiter des cadeaux qu’ils nous offrent. Après s’être glissés dans la peau d’une abeille, ils connaissent alors les menaces existantes et leurs impacts.

Un tiers de notre alimentation dépend du travail des insectes pollinisateurs.


  • -
conso-malin

Faire ses courses ? Une question de choix !

Category : Non classé

Sandrine, Julie et Sérena, animatrices de Méditerranée 2000, interviennent dans les établissements scolaires de la Communauté d’Agglomération Cannes Pays de Lérins et apprennent aux enfants comment « consommer malin » !

“Consommer malin” c’est faire les bons choix dans nos actes d’achat : provenance du produit, qualité des ingrédients, nombre d’emballages… Nos interventions dans les écoles, collèges et lycées du territoire permettent de comprendre les nombreux impacts de nos choix de consommation.

Il est préférable de limiter la quantité d’emballages : en effet l’idéal est d’acheter en « vrac » (venir avec son récipient) mais aujourd’hui, beaucoup trop de produits sont suremballés (un gros emballage et plusieurs petits a l’intérieur).

Le saviez-vous ? Les emballages individuels génèrent 5 fois plus de déchets qu’un grand contenant.

Pour protéger l’environnement mais aussi sa santé, on peut cuisiner « maison » ou acheter le plus naturel possible. Par exemple des gourdes de fruits peuvent être remplacées directement par des fruits. Avec plus de vitamines, moins d’emballages et moins de colorants, rien ne vaut le fruit fraichement cueilli !

Il arrive qu’il soit inévitable de prendre un produit emballé mais dans ce cas, on peut veiller à ce que l’emballage soit écoresponsable ou encore réutilisable.

Enfin, il existe de nombreux produits réutilisables, par exemple les couches, les couverts ou les pailles. On retrouve de plus en plus d’articles durables en opposition à tous ces exemples jetables que nous connaissons. En reprenant l’ordre des exemples précédents, il existe des couches en tissu lavable ; des couverts en métal qui ne se cassent pas contrairement aux couverts jetables. Et pour lutter contre le véritable fléau que sont les pailles, on peut trouver de plus en plus de pailles en métal lavables et réutilisables !

Protéger la planète est une action à la portée de tous ou chacun agira à sa façon. Limiter notre impact lors de nos actes de consommation en fait partie. La sensibilisation proposée aux enfants permet une prise de conscience dès le plus jeune âge (in fine une éducation des parents) et d’appréhender ainsi la prise d’autonomie et le passage à l’âge adulte.


  • -
46501367_909589209247456_9062210634682204160_n

Un arbre, sa constitution, son fonctionnement

Category : Actions

Dans le cadre de la « Semaine de l’arbre » proposée par la Ville de Cannes, plusieurs classes de la commune ont eu la chance de découvrir, par le biais de nos animations, les différentes parties de l’arbre ainsi que son fonctionnement.

46450845_749399238756271_4003948678619332608_nEn introduction, un panneau vide. Aux élèves maintenant de réfléchir et de construire leur arbre : des racines, un tronc et des branches… Ca y est, notre arbre est né. On y rajoute quelques feuilles, des fruits. Mais comment va-t-il se nourrir ?

Des spaghettis ? Des légumes ? Non les arbres se nourrissent autrement. Alors chaque enfant y va de son idée et tous ensemble, ils finissent par trouver : le soleil, l’air, les sels minéraux… Et c’est avec l’aide de Séréna, notre animatrice, que certains mots de vocabulaire apparaissent : la respiration, la transpiration et la photosynthèse.

L’arbre respire grâce à ses feuilles. Si on observe au microscope la surface des feuilles, on y trouve des petits trous qu’on appelle stomates et ça lui sert à respirer. L’arbre respire : il absorbe du gaz carbonique (CO2) et rejette de l’oxygène (O2), c’est lié à la photosynthèse. Le but de sa respiration est de fournir l’énergie nécessaire à ses cellules pour fonctionner. Cette photosynthèse permet aussi de créer du sucre, qui alimentera l’arbre. Pour se nourrir, il puisera dans les sols afin de récupérer de l’eau et des sels minéraux.

Du vernis colle plein les mains et la satisfaction d’avoir construit ce panneau ensemble, les enfants  le conserveront dans leur classe afin de poursuivre, avec l’animatrice et leur enseignant, leurs investigations sur les autres utilités de l’arbre : arbre à papier, arbre ornemental, arbre fruitier, arbre à bois…


Vous souhaitez nous soutenir ?

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Inscrivez-vous à notre newsletter